Contact
Carmanews
Agenda

Félicitations au nouveau Docteur !

Le jeudi 4 mai dernier, Charbel Nassif, hôte de notre maison depuis 2011 et séminariste pour l’éparchie melkite de Beyrouth, a soutenu sa thèse pour l’obtention du grade de docteur en Histoire de l’Art de l’Université Paris-Sorbonne.

Sa thèse est intitulée : L’œuvre du peintre alépin Youssef Al-Musawwer : contribution à l’essor de la peinture religieuse melkite au XVIIe siècle.

Charbel a obtenu la mention Très Honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité. Dans ce bref article, Charbel nous en dit un peu plus...

Dès mon jeune âge, je m’intéressais à l’image religieuse. Issu d’une famille melkite pratiquante, participer à la liturgie dominicale était pour moi une opportunité pour contempler et admirer les icônes et les fresques qui ornent les murs de mon église paroissiale à Beyrouth. C’est ainsi que je me suis intéressé, peu à peu, à l’art byzantin.

Après avoir fini mon premier cycle de théologie au Liban, j’ai choisi d’orienter mes études sur l’art religieux, particulièrement le patrimoine melkite. Résidant au Séminaire des Carmes depuis 2011, j’ai préparé un master conjoint en Théologie des arts à l’Institut Catholique de Paris et en Histoire de l’art à l’Université Paris-Sorbonne. Après avoir soutenu un mémoire de master sur l’iconostase du monastère Saint-Jean à Khenchara au Liban, datée de la première moitié du XVIIIe siècle, j’ai souhaité préparer une thèse en Histoire de l’art à l’Université Paris-Sorbonne sur les icônes et les manuscrits du célèbre peintre Youssef Al-Musawwer, l’un des promoteurs de la renaissance artistique que l’Église melkite connut au XVIIe siècle.

 


Syméon le Jeune, icône attribuée à Youssef Al-Musawwer, église grecque orthodoxe Notre-Dame, Alep.

 

Le prêtre Youssef Al-Musawwer est un peintre melkite alépin du XVIIe siècle qui aurait été initié à la peinture postbyzantine à l’étranger dans une région grecque qui demeure difficile à identifier. Il est le maître d’une descendance de peintres qui s’est poursuivie sans discontinuité jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Son œuvre s’inscrit dans le cadre de la renaissance littéraire du patriarcat melkite d’Antioche. Il était à la fois traducteur, copiste, miniaturiste et peintre d’icônes. On compte dix-sept icônes et cinq manuscrits enluminés de Youssef Al-Musawwer. Mon étude a démontré l’attachement de Youssef Al-Musawwer aux œuvres crétoises conservatrices qui remontent aux XVe-XVIe siècles et qui s’éloignent des influences de la Renaissance italienne. Il s’est également inspiré des modèles iconographiques du Nord de la Grèce, de la peinture arménienne et ottomane ainsi que d’ouvrages imprimés occidentaux. Youssef Al-Musawwer a eu recours à l’hagiographie et à la liturgie pour créer de nouvelles compositions iconographiques. Il n’était pas par conséquent un peintre imitateur et passif. Ses compositions iconographiques, ses connaissances linguistiques ainsi que ses vastes compétences théologiques et liturgiques font de lui un éminent humaniste du XVIIe siècle qui a marqué l’Église melkite. Cette thèse est le fruit de trois ans et demi de travail durant lesquels j’ai eu l’occasion de voyager à Saint-Pétersbourg pour consulter deux manuscrits enluminés de mon peintre conservés à l’Institut des Manuscrits Orientaux. J’ai pu également présenter certains des résultats de mes années doctorales par le biais de plusieurs journées d’études et colloques à Paris, Belgrade et Birmingham. Hélas, la situation actuelle en Syrie a rendu impossible la consultation des icônes qui y sont conservées.

 


Soutenance de la thèse de Charbel Nassif - © Séminaire des Carmes

 

Le Jour de ma soutenance était une journée inoubliable et émouvante pour moi  : c’est le couronnement de mon travail. Mgr Cyrille Boustros, métropolite melkite de Beyrouth, m’a fait le plaisir d’y être présent. Le P. Olivier Bourion, supérieur du séminaire et le P. Philippe Le Chaffotec, directeur au séminaire, étaient aussi présents avec certains séminaristes et hôtes de la maison. Le curé de la paroisse melkite à Paris, l’archimandrite Charbel Maalouf, était aussi présent avec un bon nombre de paroissiens. Professeurs, collègues et amis m’ont fait aussi le plaisir de venir assister à ma soutenance qui a duré trois heures et demi. Les auditeurs ont pu assouvir leur faim par un buffet libanais !

Dans l’après-midi, Mgr Boustros est intervenu lors de l’Assemblée Communautaire sur le Liban et l’Église melkite. Une intervention enrichissante qui a été suivie par un débat intéressant. Mgr Boustros a participé à la messe du jeudi soir et au dîner communautaire.

 


Assemblée Communautaire autour de Mgr Boustros - © Séminaire des Carmes

 

Mener à bien cette thèse aurait été impossible sans l’ambiance sereine de travail et de prière qu’assure le Séminaire des Carmes dont la vie communautaire est rythmée par la prière et les rencontres fraternelles. Je remercie le conseil des pères, les séminaristes et les hôtes pour leur soutien, leur encouragement et l’intérêt qu’ils ont montré tout au long de ma recherche.

Charbel Nassif.

Album photo

 -  - 
© Séminaire des Carmes 2012 - Mentions légales - fil rss