Contact
Carmanews
Agenda

La formation pastorale

Au Séminaire des Carmes, la formation pastorale s’appuie principalement sur une insertion dans la vie d’une paroisse ou d’une aumônerie. En effet on ne peut discerner sa vocation sans d’abord savoir un peu mieux ce dans quoi l’on s’engage. Il semble indispensable de connaître différents aspects du "métier de prêtre", sa réalité quotidienne.

Une expérience missionnaire

L’insertion pastorale, comme toute notre formation, est progressive : de quelques heures par semaine en première et deuxième années, elle passe à trois jours pleins par semaine en fin de séminaire. En première et deuxième année, l’insertion se fait dans une aumônerie de collège ou de lycée sur Paris. En troisième, quatrième et cinquième année, l’insertion se vit en paroisse parisienne ou de proche banlieue. En sixième et septième année, il est proposé de vivre en externat : les séminaristes nouvellement ordonné sont amenés à vivre tous les jours en paroisse et viennent à l’ICP pour les cours et partager la vie de la communauté ; ou encore, toujours pour ces deux dernières années, il est possible d’être quatre jours au séminaire et le week-end en insertion dans son diocèse : le 4/3.

Une insertion en aumônerie {JPG}
Une insertion en aumônerie

Quelle que soit sa durée hebdomadaire, l’insertion pastorale est pour tous une expérience missionnaire. Pour beaucoup, c’est la première fois que nous sommes envoyés par l’Eglise en mission vers d’autres chrétiens, en aumônerie scolaire ou en paroisse. Cet envoi a une dimension spirituelle très importante, puisque véritablement, nous sommes invités à annoncer ainsi, au sein de notre formation, Celui au service duquel nous nous préparons à nous engager.

Animateur de catéchèse, responsable des servants d’autel ou chargé d’organiser un événement sur la paroisse, nous mettons en œuvre ce que nous apprenons au séminaire, pour témoigner du Christ qui nous fait vivre et qui nous appelle à le suivre, pour le service de tous les hommes.

L’apprentissage pastoral

Cette formation ressemble beaucoup à une formation professionnelle en alternance. Il s’agit pour nous de faire correspondre les attentes des fidèles avec ce que nous pouvons leur donner. C’est une chose difficile, mais c’est aussi une quête exaltante !

Dès les premières années de notre séminaire il nous faut entrer dans une dynamique pastorale, pour que nous études ne nous renferment pas sur nous-mêmes mais affirment notre volonté de nous donner à tous.

En première et deuxième année, l’insertion se fait dans une aumônerie de collège ou de lycée sur Paris. En troisième, quatrième et cinquième année, l’insertion se vit en paroisse parisienne ou de proche banlieue.

Une vérification de la vocation

S’il y a bien quelque chose qui réunit tous les séminaristes de cette maison, c’est bien l’appel de Dieu. Chacun de nous entend résonner en lui cet appel du Seigneur à Marie-Madeleine : « Va vers mes frères ! » (Jn 20, 17), et chacun désire pendant ses années de séminaire formuler, affirmer et exprimer la réponse qu’il donne. Parfois, on aurait la tentation de se contenter d’une solide formation spirituelle, pour discerner dans le secret de son cœur la volonté du Seigneur.

Mais idéaliser le prêtre au point d’oublier sa mission pastorale est une réduction dangereuse, car le prêtre n’est pas qu’un homme de prière : il est un homme de prière, d’étude et de rencontre. Sans ces quatre dimensions spirituelle, intellectuelle, humaine et pastorale, on ne peut dire que la formation est complète. C’est pourquoi il est essentiel que l’insertion pastorale vienne renforcer, éprouver et confirmer tout ce que nous vivons au séminaire.

Album photo

Une insertion en aumônerie
 -  - 
© Séminaire des Carmes 2012 - Mentions légales - fil rss